You are here

Malgré de nombreux points positifs, le budget fédéral 2021 ne tient pas pleinement compte des travailleurs du spectacle

Tuesday, April 20, 2021

TORONTO, ONLe nouveau budget fédéral du Canada, dévoilé le 19 avril, contient beaucoup de bonnes nouvelles pour les familles de travailleurs, mais une très grande préoccupation pour les travailleurs du spectacle. Le budget fédéral 2021, annoncé par la ministre des Finances Chrystia Freeland, a pour objectif de permettre au pays de traverser le reste de la pandémie tout en stimulant l'économie. Il y a un certain nombre de points positifs, mais il y a une très grande préoccupation pour l'IATSE, en particulier pour les travailleurs du spectacle. La prestation canadienne de la relance économique (PCRE) devait expirer en juin et a été prolongée jusqu'en septembre, les huit dernières semaines de la prestation étant réduites de 500 $/semaine à 300 $/semaine.

Le Vice-Président International de l'IATSE, John Lewis, Directeur des Affaires Canadiennes, a déclaré, « Le gouvernement fédéral a fait quelques avancées positives dans le budget fédéral 2021, mais l'IATSE a des préoccupations très réelles concernant la réduction et la cessation de la prestation canadienne de la relance économique. Cette prestation a été la seule chose qui a permis à de nombreux travailleurs du spectacle de se maintenir à flot. Réduire la prestation serait déjà un défi pour les travailleurs du spectacle, mais nous croyons que l'éliminer complètement serait dévastateur. Il est franchement irréaliste de s'attendre à ce que le divertissement en direct soit de retour d'ici septembre - avec des théâtres et des événements remplis à pleine capacité. »

Si le dévoilement d'un salaire minimum de 15 $ pour les emplois du secteur privé sous réglementation fédérale est bienvenu, il n'y a pas eu d'annonce d'un revenu de base universel. Le budget contient de bonnes nouvelles pour les femmes. Des études ont montré que ce sont les femmes qui ont porté le plus lourd fardeau dans cette pandémie, l'une des principales raisons étant l’accès à un coût abordable des services de garde d'enfants. Le gouvernement a alloué 30 milliards de dollars sur cinq ans à un programme national de garde d'enfants, et 8,3 milliards de dollars chaque année par la suite. Le programme s'inspirera du système québécois et vise à ramener les frais de garde à une moyenne de 10 dollars par jour d'ici 2026.

Des fonds ont été annoncés pour les salles de spectacles et les festivals, dont 300 millions de dollars sur deux ans pour un fonds de relance pour les secteurs des arts et de la culture et du sport, et 200 millions de dollars pour soutenir les grands festivals, mais rien n'a été précisé quant à la manière dont ces fonds seront répercutés sur les travailleurs.  Le vice-président Lewis a ajouté, « L'IATSE a fait pression sur le gouvernement tout au long de cette pandémie pour s'assurer que nos membres soient en mesure de mettre de la nourriture sur la table. Nous continuerons à nous battre pour que nos membres - et tous les travailleurs du spectacle - ne soient pas laissés pour compte. Nous participerons également à toute consultation future sur la réforme de l'assurance-emploi afin d'aider à combler les lacunes des travailleurs autonomes et des pigistes travaillant dans les arts de la scène. »

Pour plus d’informations, contactez:
Krista Hurdon, Représentante Internationale de l’IATSE
khurdon@iatse.net